Speaking Agency

A chacun sa façon d'apprendre les langues : cours, garde d'enfant, atelier créatif...

Les langues sont faites pour être vécues

Contactez-nous

Offres

Fonctionnement

Services

Par ville

Par langue

Stage thématique pendant les Vacances!Speaker du mois!

Près de chez vous

Cours à Domicile

Par ville

Par langue

Stage thématique pendant les Vacances!Speaker du mois!

Près de chez vous

Cours à Domicile

Par ville

Par langue

Stage thématique pendant les Vacances!Speaker du mois!

Près de chez vous

Cours à Domicile

Par ville

Par langue

Speaker du mois!

Près de chez vous

Solutions entreprises

Cours à Domicile

Par ville

Par langue

Speaker du mois!
Espace familles Espace intervenants

Emojis, Bitmojis, smiley… Nous utilisons de nos jours des dizaines de symboles différents, mais sont-ils en passe de devenir un nouveau langage à part entière ? La plupart des linguistes rejettent l’idée même de penser que l’emoji puisse s'aparenter à quelconque langage. Cependant, certains scientifiques sont moins hostiles à cette question, et commencent à étudier sérieusement le phénomène des émoticônes.

Histoire et utilisation de l’emoji

Le phénomène des émoticônes prend ses racines avec un petit symbole inventé par un informaticien américain dans les années 1980. La combinaison des caractères « : » et « ) », qui fait penser à un visage souriant « :) »  sera le point de départ d’une multitude de variantes.

Shigetaka Kurita, un chercheur japonais, adopte le terme « emoji »  dès 1999 ;  le « » signifiant « une image » et « moji » « une lettre » en japonais. Il s’agit donc d’un petit symbole représentant un sentiment, un objet ou une émotion. 172 pictogrammes différents sont dès lors créés et vont rapidement prendre leur place dans nos claviers.

Presque 5% des messages que nous échangeons en ligne contiennent un ou plusieurs emoji. Une consommation qui ne cesse de croitre, renforcée par de nouveaux réseaux qui les favorisent davantage : Instagram permet par exemple de rechercher des images par emoji. De la même manière, Facebook propose maintenant 6 emoji différents à la place des « likes ».

Que disent les emoji des personnes qui les utilisent ?Andy murray's wedding

Selon les travaux du linguiste américain Ben Medlock, spécialiste des langages à symboles, les emoji caractérisent « un miroir culturel ».

Selon son étude, 2/3 des emoji existants ont un sens positif, 15% ont un sens négatif et le reste ont un sens neutre.

Selon Medlock, ce n'est pas que nos vies sont toujours heureuses, mais que nous voulons en « garder que le positif pour l’exposer au reste du monde. »

Sa partenaire de recherche, Gretchen McCulloch, complète : « les emoji sont mignons, et exprimer son malheur avec un emoji, ça le rend agréable, et nous n’avons pas forcément envie de faire ça. »

Les français seraient-il réellement des charmeurs nés ?

Cependant, les conclusions de ces deux chercheurs sont plus étonnantes en ce qui concerne l’utilisation des emoji par région du monde. Météorologie oblige,  les Hawaïens sont plus friands de l’emoji « coucher de soleil » que les pays nordiques, qui eux préfèrent l’emoji « Père Noël » 

L’étude nous apprend que les utilisateurs francophones écrivent quatre fois plus de « cœur » que les autres ! Etonnant ?

Entre complément de langage et langage à part entière

En dépit de leur succès aux quatre coins du globe, les emoji ne parviennent pas à constituer un langage, selon Gretchen McCulloch :

;)« Souvent les gens comparent les emoji aux hiéroglyphes, mais ce n’est pas pertinent. Dans notre propre alphabet, nous avons vu des symboles se déplacer d’un niveau très concret, (une tête de bœuf représentant un bœuf), à une forme plus abstraite représentant le son au début du mot bœuf, càd aleph, jusqu’à l’alpha grec.

Donc, pour devenir une langue, les emoji devraient être plus abstraits. Ils devraient avoir un sens qui est plus que ce que vous pouvez deviner sur la base de l’objet littéral dans l’image. »

En bref, « c’est surtout un moyen de faire passer des émotions. Ce n’est pas un langage à part entière, car une appréhension culturelle entre en jeu, mais un complément au langage. »

 

Si les emoji ne constituent toujours pas un véritable langage, ce n’est pas le cas de l’Anglais, l’Allemand, l’Espagnol ou du Mandarin. Si vous souhaitez apprendre ou faire apprendre un de ces langages à vos enfants, c’est possible dès maintenant avec nos services de cours en immersion et de babysitting en langues étrangères ! 

JE PARTAGE CETTE PAGE

Donnez votre avis

Saisissez ce code de sécurité :



01 83 95 41 74
Numéro unique national

Rappelez-moi

Demande de devis
Super bilingue sur Facebook Recruitment